ZeMarmot, GIMP 2.9.8 et compte-rendu de fin 2017…

Et voilà, GIMP 2.9.8 est sorti il y a quelques jours, dernière version de développement de GIMP! Comme il est de  coutume, nous détaillons ci-dessous notre implication dans cette version, notamment pour que nos donateurs sur les plateformes de financement participatif savent ce qu’ils financent.

Comme en plus, l’année 2017 vient de terminer, je complèterai aussi ce post avec notre rapport de fin d’année, comme nous avions déjà fait fin 2016.

Qu’avons-nous fait dans GIMP 2.9.8?

Pendant ces derniers mois, j’ai décidé de me concentrer surtout sur de la correction de bug. J’ai terminé quelques fonctionnalités ici ou là, mais me suis en fait beaucoup retenu de coder trop de nouvelles choses. Pourquoi donc? Parce que je pense que nous avons assez de nouveautés et qu’on est à un point où on doit simplement sortir GIMP 2.10 au plus vite. Bien sûr, GIMP 2.10 pourrait être 2 fois mieux en repoussant de quelques mois, et 10 fois mieux en repoussant encore plus. Mais au final, quel intérêt si personne ne le voit?! Je prévois donc de me focaliser essentiellement sur les bugs et finalisations de fonctionnalités commencées jusqu’à la sortie de 2.10.

J’ai aussi passé beaucoup de temps à la gestion des rapports de bugs (plus d’une  centaine de participation à des rapports de bug entre 2.9.6 et 2.9.8, i.e. en 3 mois et demi).  J’ai notamment entamé la réorganisation de notre cible 2.10 en sélectionnant les bugs “bloquant” pour GIMP 2.10. À ce jour, il nous reste donc 29 bloqueurs à considérer en priorité pour GIMP 2.10.

De même, j’ai redoublé d’effort pour que nous puissons enfin avoir une sortie flatpak officielle de GIMP sur flathub, ce qui est le cas depuis le 16 octobre! Ce paquet est bien sûr disponible dans la section GNU/Linux de la page de téléchargement de GIMP, avec un gros bouton orange “Install GIMP flatpak” (au passage, vous remarquez le dessin en haut de page? C’est un dessin d’Aryeom!).

À ce jour, on ne peut installer que la version stable par ce biais, c’est à dire GIMP 2.8.x (flathub n’accepte que les versions stables) mais en l’installant par ce biais, quand GIMP 2.10 sortira, vous serez en mesure de le mettre à jour aisément et rapidement (probablement le jour de la sortie) avec une build officielle!
Dans tous les cas, la maintenance de ce flatpak me prend un temps certain (en particulier pour garder le manifest flatpak à jour dans notre dépôt de source et tester les builds)!

En tout, je suis l’auteur de 122 commits entre GIMP 2.9.6 et 2.9.8, sur 474 commits totaux (soit ~25%), et j’ai poussé quelques autres commits de développeurs tiers après revue de code…
Notons aussi encore 2 commits “invités” par Lionel N., membre du Conseil d’Administration de LILA, l’association loi 1901 gérant le projet ZeMarmot.

Bien entendu, même si je dis m’être concentré sur les bugs, j’ai participé à quelques fonctionnalités sympas qui sont arrivées avec cette sortie:

  • Prise en charge d’import de fichiers PDF protégés par mot de passe (les 2 commits de Lionel de LILA!) et une nouvelle procédure `file-pdf-load2()` pour que les plug-ins et scripts puissent aussi ouvrir des PDFs avec mot de passe, mais aussi des PDFs multi-pages (il était déjà possible d’importer des PDFs multi-pages graphiquement, mais la fonctionnalité n’était pas disponible pour les scripts et plug-ins).
  • Amélioration du système d’aide: en cas de détection d’installations multiples de manuels dans plusieurs languages, GIMP permettra dorénavant la sélection du langage de manuel préféré dans les Préférences (Interface > Help System). Il me semble que cette fonctionnalité est importante car nous avons régulièrement des gens ne comprenant pas pourquoi GIMP ne voyait pas le manuel qu’ils avaient installés.  En outre, nous n’avons pas autant de traductions du manuel que de l’interface graphique. Ainsi nous avons 3 traductions chinoises de l’interface (zh_CN|TW|HK) mais uniquement une traduction du manuel (zh_CN). Je pourrais tout à fait imaginer quelqu’un avec une interface zh_HK (chinois de Hong Kong) utilisant alors le manuel zh_CN (chinois simplifié). De même que quelqu’un pourrait vouloir son interface en breton (oui, on a une traduction bretonne!) et un manuel en français.
  • La version verbeuse (ligne de commande: gimp -v) affiche maintenant aussi des informations sur le compilateur C utilisé (utile pour le debugging).
  • Les information de rotation et de retournement du canevas sont maintenant visibles dans la barre de statut et cette information est interactive (en cliquant les icones de retournement, vous remettez le canevas à l’endroit; cliquer l’angle de rotation ouvre la boîte de dialogue “Sélectionner l’angle de rotation“). Certaines personnes remarquaient en effet qu’à force de retourner ou tourner le canevas, on pouvait “s’y perdre” et ne plus savoir s’il était retourné ou non. En outre la barre de statut a déjà les informations de zoom, très similaires. 🙂
  • Implémentation de la capture d’écran pour KDE/Wayland.
  • Implémentation de la pipette à couleur pour KDE/Wayland.
  • Amélioration de la gestion du délai pour les captures d’écran.
  • Revue des patches de prise en charge du format HGT et amélioration de ceux-ci avec de l’auto-détection des variantes (SRTM-1 et SRTM-3), et aussi une procédure `file-hgt-load()` pour les scripts et plug-ins.

Quoiqu’il en soit, je considère que les corrections de bug et la maintenance de code que j’ai faites furent plus importantes que cette liste de fonctionnalités, mais c’est malheureusement toujours compliqué de rendre une liste de bugs aussi attrayante qu’une liste de fonctionnalités! Cela ne m’empêchera pas de continuer à me focaliser sur les bugs jusqu’à la sortie de 2.10.

ZeMarmot en 2017: notre compte-rendu!

Vous le savez bien: ZeMarmot, ce n’est pas seulement du code sur GIMP, même si ce logiciel est une grosse partie du projet. ZeMarmot est avant tout la réalisation d’un film d’animation, en 2D dessinée, animation traditionnelle mais néanmoins numérique (dessin sur ordinateur et non papier). Bien sûr, nous dessinons dans GIMP. Pour être plus précis, Aryeom Han, animatrice et réalisatrice, dessine (pas moi). Et nous finançons le projet participativement.

Finances

Cette année fut un peu dure psychologiquement et nous nous sommes demandés à plusieurs reprises si le projet était bon pour nos vies.  En effet, le financement participatif augmentait, mais très lentement pendant tout 2017 (autour des 400 € par mois).

C’est ainsi qu’en octobre, j’ai lancé un appel à l’aide après que mon ordinateur ait cassé, et nous fûmes très heureux que beaucoup de gens y répondent. Le financement a doublé en quelques jours.

Ensuite, soyons clair: notre financement actuel est plus ou moins de 1000€ mensuels (depuis octobre), ce qui est mieux et nous a donné beaucoup d’espoir; cependant cela ne nous paie pas 2 salaires (en fait, pas même un seul temps plein). Nous espérons donc que si vous appréciez notre projet, que ce soit pour le développement de GIMP et/ou pour le film ZeMarmot, vous ne nous oublierez pas et soutiendrez le projet en donnant. Nous vous en serons très reconnaissant!

Les donations à ZeMarmot peuvent se faire là:

» Liberapay «
(donations hebdomadaires, USD et EUR possibles, frais les plus bas)

» Patreon «
(donations mensuelles, USD ($) seulement)

» Tipeee «
(donations mensuelles, EUR (€) seulement)

Live Streaming du travail sur ZeMarmot

Nous sommes conscients que le peu de nouvelles du côté animation n’était pas idéal. L’animation est un travail qui prend beaucoup de temps; donc le travail sur le film avance, mais c’est simplement très dur de donner des nouvelles concrètes.

À titre d’exemple, en fonction de la complexité et du détail d’animation, une minute d’animation peut prendre un mois de travail à temps plein, voire plus (vous trouverez pleins de liens sur le web, qui donnent tous des infos similaires).
Cela dépend bien sûr de vos choix artistiques. De l’animation vectorielle ou de  l’animation limitée (Les Simpson par exemple) seront animées bien plus rapidement. En gros vous n’animerez pas South Park ou un film Disney à la même vitesse (ce qui n’est pas un problème, mais un choix; j’apprécie aussi Les Simpson ou South Park). Dans le cas de ZeMarmot, comme vous le savez, nous avons choisi un style détaillé et une animation traditionnelle classique. C’est un choix (que nous avons parfois regretté à cause du temps pris, mais ce qui est fait est fait!).

C’est ainsi qu’ Aryeom a décidé de diffuser des lives de ses sessions de travail! Après quelques jours de recherche de logiciel, elle a choisi OBS comme logiciel libre de streaming (on a au passage réussi à casser Fedora en réinstallant les pilotes NVidia en suivant des tutoriels! :p), et après plusieurs tests en décembre, elle a commencé officiellement ses lives publics le 25 décembre 2017!

Voici le lien où les lives sont régulièrement visibles:

» https://www.youtube.com/c/LibreArtInfo/live «

Nous n’avons pas encore trouvé l’organisation idéale pour planifier les lives à venir. Par conséquent, le mieux pour le moment est soit de nous suivre sur Twitter, soit de s’inscrire à la chaîne Youtube, ou simplement de jeter un œil de temps en temps sur le lien ci-dessus.

Les lives précédents sont automatiquement enregistrés et visibles en différé sur la chaîne à la fin du streaming. Soyez prévenus cependant: il s’agit de vrais lives de quelqu’un travaillant réellement. Cela signifie déjà que c’est du temps réel (et pas accéléré 20 fois comme on peut le voir dans divers “speed painting”), des erreurs peuvent se produire et cela n’est pas édité ensuite. Il n’y a pas de son (ni musique, ni parole) et Aryeom n’intéragit pas avec les gens en direct. Elle est concentrée sur son travail et ne regarde pas le streaming. De temps en temps, nous regardons le chat et on peut répondre à des questions, mais ne considérez pas cela comme une évidence. Il s’agit d’un aperçu du travail d’animateur professionnel et non d’un service de chat ou de questions-réponses. De même, il arrive que l’animateur fasse une pause au milieu d’un live et nous ne vous promettons pas que vous ne vous ennuierez jamais. 😉
D’ailleurs le plus long streaming qu’elle ait enregistré à ce jour est de plus de 7 heures d’affilées! Vous êtes prévenus! 😛

Dans tous les cas, c’est une expérience vraiment très enrichissante et nous avons déjà reçu des commentaires très positifs de la communauté.

 

Symbiose Art+Code

Nous avons eu régulièrement la question: “pourquoi ne pas faire de financements participatifs séparés pour le développement et l’animation?

Réponse: parce que ce projet est un tout. C’est une symbiose. Je code du Logiciel Libre car je l’utilise; si ZeMarmot n’existait pas (ou un autre projet où on utiliserait GIMP), alors je ne contribuerais probablement pas à GIMP. C’est aussi simple que cela. Aryeom de son côté n’utiliserait probablement pas GIMP si elle n’avait pas un développeur à ses côtés.

Nous rappellons que c’est ainsi que nous avons commencé nos premiers patchs à GIMP: nous avions des bugs et des crashs et considérions alors que GIMP n’était pas suffisant pour un usage professionnel à l’époque. Nous sommes heureux de pouvoir dire que c’est beaucoup beaucoup mieux de nos jours (avec la version de développement). Soyons clairs que nous ne sommes pas les seuls responsables, loin de là! Nous sommes chanceux de pouvoir hacker GIMP aux côtés de plusieurs développeurs vraiment talentueux (notamment Mitch, le mainteneur de GIMP, qui est toujours là après 20 ans!). Par contre le fait qu’on nous ait permis d’y mettre du notre est clairement la raison pour laquelle nous nous accrochons à ce projet.

Pour illustrer à quel point notre projet est un tout, lors d’un streaming d’Aryeom, il y a quelques jours, nous avons été capable de démontrer en live comment nous travaillons ensemble. Pendant le live, un crash de GIMP s’est produit! Ouch! En quelques minutes, elle fut capable de trouver des étapes de reproduction du crash, et moins de 2 heures plus tard (cela ne m’a pas pris 2H, mais je pouvais pas non plus abandonner mon activité du moment d’un coup!), j’ai poussé un correctif dans le dépôt de source de GIMP.

Et c’est ainsi que le projet ZeMarmot est un projet très efficace de 2 personnes, une collaboration d’un développeur et d’une animatrice (qui travaille quotidiennement et professionnellement avec ce logiciel), et absolument pas 2 projets séparés. 🙂

Ainsi si jamais vous vous êtes retenu de donner jusque là car vous souhaitez seulement donner pour un film, ou au contraire seulement donner pour du développement GIMP, nous espérons que vous pourrez revoir votre jugement et voir qu’en donnant à ZeMarmot, vous aidez tous les aspects du projet en même temps!

GIMP Motion

GIMP Motion est notre our plug-in pour l’animation dans GIMP (nous en avions déjà parlé en démontrant la création d’animations simple puis complexes). Vous pouvez d’ailleurs aussi le voir en action presque quotidiennement dans les lives d’Aryeom maintenant.

Malheureusement j’en ai un peu négligé le développement dernièrement pour la raison donnée précédemment: je me concentre surtout sur la sortie de GIMP 2.10 pour le moment. J’espère donc bien que cette sortie sera très bientôt (pour en finir enfin avec GIMP 2 et commencer l’aventure GIMP 3!).
Cela signifie que GIMP Motion ne sera vraisemblablement pas inclus dans GIMP 2.10, mais il sera sûrement dans une sortie GIMP 2.10.x puisque nous avons décidé début 2017 que nous relâchions notre politique d’absence de nouvelles fonctionnalités dans les versions mineures. J’ai donc décidé que GIMP Motion n’était pas prêt pour être considéré “stable”. C’est d’ailleurs exactement pour cela que je pousse cette relâche de notre politique de sortie depuis 2014 (cf. la section “Les Réunions GIMP” dans notre compte-rendu LGM 2014!): pour ne pas se presser à sortir des fonctionnalités à moitié faites ni pousser les sorties indéfiniment.

Nous utilisons ce plugin en interne bien sûr, mais il reste instable et avec de nombreux bugs. Vous êtes prévenus!

Documenter le processus d’animation

Cette année, nous avons beaucoup moins documenté notre travail. On a bien eu un article sur l’animatique, le key-framing, etc. et un sur le background design. Nous avons aussi fait quelques conférences pendant le festival NUMOK des bibliothèques parisiennes ainsi qu’aux JM2L avec quelques explications du processus d’animation que nous n’avons pas encore mises noir sur blanc (mais bientôt!).

Mais ce n’est pas assez puisque nous souhaitons vraiment documenter le plus possible pour que les techniques de films animées n’aient pas de secret pour tous. Comme je disais, cette année ne fut pas rose et nous n’étions tout simplement pas dans dans l’esprit. Espérons que nous ferons mieux l’an prochain!

ZeMarmot à la télé!

Grâce aux JM2LZeMarmot est passé 2 fois à la télé en fin d’année. Dans toutes les vidéos, GIMP est clairement mentionné et visible à l’écran, de même qu’Aryeom hackant des animations dans GIMP, sous bureau GNOME. 🙂

Nous sommes ainsi passé sur France 3 côte-d’Azur (à l’écrit aussi):

Puis sur PleinSud TV (à 2:32):

Et une mention dans le journal papier Nice Matin:

Matériel mis à jour

Grâce au financement accru de fin d’année, nous avons pu renouveler notre matériel. En particulier nous avons acheté une Wacom MobileStudio Pro (en gros un portable-tablette de Wacom) sur laquelle notre première action fut de remplacer Windows par une distribution GNU/Linux (Fedora 27) et d’installer GIMP. Cela fontionne bien! Bon soyons clair: on a tout de même ouvert plus d’une dizaine de rapports de bug pour divers projets libres, donc ne vous attendez pas à une prise en charge parfaite. Mais on y travaille!

Nous avons d’ailleurs documenté  un peu l’évolution sur un moment Twitter avant de devoir faire une pause à cause de problèmes matériels (nous avons dû renvoyer la tablette au service après-vente qui a mis plus de 3 semaines à nous la retourner!).

Nous publierons plus tard un guide complet pour ce matériel de peintre numérique avec GNU/Linux et GIMP. 🙂

Conclusion

L’année fut dure mais intéressante et la fin d’année en particulier nous a redonné de l’espoir que l’on croyait perdu, avec un financement un peu plus raisonnable et une mise-à-jour du matériel.

Les streamings d’Aryeom GIMPant ZeMarmot furent aussi une idée super cool et nous sommes heureux de voir que les gens semblent apprécier. À ce jour, nous n’avons eu que des retours positifs. Nous aurions dû en faire plus tôt!

Nous avons donc espoir que les choses continueront à s’améliorer. Nous aimons ce que nous faisons et notre projet, et rêvons de ce jour où nous pourrons dire fièrement que nous sommes capable de vivre de Logiciel Libre et d’Art Libre.
Lorsque ce jour arrivera, ce sera clairement un jour heureux où nous pourrons sabrer le champagne. 🙂

En attendant, nous vous souhaitons à tous une année 2018 heureuse, amusante et libre!

Une pensée sur “ZeMarmot, GIMP 2.9.8 et compte-rendu de fin 2017…”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comment ID: 1To0Wg