Mise à jour de Mageia avec support Intuos5

Chez Studio Girin, nous utilisons la distribution GNU/Linux Mageia. Or bien que ma tablette soit une Wacom Bamboo parfaitement supportée, Aryeom utilise une toute moderne Wacom Intuos 5. Mais voilà, cette particulière famille de tablettes est disponible depuis mars 2012 sans support officiel pour Linux. Nous avons donc aidé à apporter ce support chez Mageia, qui s’est concrétisé aujourd’hui: mettez à jour votre Mageia 2, et bénéficiez du support de la tablette Intuos5!

"It is alive", thinks the Marmot
Marmotte-stein réanimant une tablette graphique…

Voilà pour le cœur de la nouvelle. Lisez plus bas pour une petite rétrospective sur comment le support de cette tablette est arrivée dans Linux, et comment Studio Girin a contribué à son modeste niveau pour l’apporter aux utilisateurs Mageia en particulier. Cela illustre bien le fonctionnement du Logiciel Libre et Open Source, pour ceux qui se posent la question.
Note: Certaines parties peuvent être un peu techniques.

Développement

La communauté comme toujours réagit rapidement, et cela commence par les développeurs du noyau Linux. c’est ainsi que l’on a pu voir un support du nouveau modèle dans la branche du développeur Dmitry Torokhov juste un mois après (03/04). Après revue du code par Ping Cheng (mainteneur du projet linux-wacom et employé Wacom) et Chris Bagwell le jour suivant, puis finalement un « merge » dans le projet principal par Linus Torvalds le 24 mai, nous pouvons dire que Linux a officiellement eu le support le 21 juillet 2012, lors de la sortie du noyau Linux 3.5, soit presque 5 mois après la sortie du produit.

Voir le journal d’activité du développement pour visualiser toutes les étapes de développement.

Arrivée chez le graphiste

Mais ce n’est pas fini! Car les distributions Linux doivent encore inclure les mises à jour dans leurs dépôts de logiciels pour que ce soit disponible! Beaucoup de distributions comme Mageia en sont encore au noyau 3.4 cependant et ne changent pas souvent pour des raisons de stabilité (seuls les patchs de sécurité sont rapides). Chez Studio Girin, cela ne nous convenait évidemment pas quand on a acheté la tablette. Après avoir testé sur ma Mageia 2, j’ai constaté que la tablette ne marchait pas. Attention, ce n’était même pas une souris hors de prix; c’était juste un presse-papier hors de prix: je pouvais bouger le stylo autant que je voulais, rien ne se passait à l’écran.
J’ai donc fait quelques recherches, puis ai installé le kernel 3.5.3 depuis les dépôts de logiciels en préparation pour la future Mageia 3. Et ça a marché!

Ma prochaine étape fut donc d’ouvrir un rapport d’amélioration chez Mageia, proposant de récupérer le support d’Intuos5 sur le noyau 3.5 et de l’inclure dans le noyau 3.4. J’ai testé moi-même d’abord sur un noyau 3.4 « vanilla » que j’ai patché moi-même puis compilé, pour ensuite fournir un patch que je savais fonctionnel à Mageia. La fonctionnalité fut acceptée par Thomas Backlund, mainteneur du paquetage chez Mageia. J’ai pu tester une nouvelle version du paquetage que Thomas a généré, et après un peu d’attente, la mise à jour est disponible officiellement sur Mageia 2, ce vendredi 18 janvier.

Retrospective et Réflexion sur le développement Libre et Open Source

Je pense que la première remarque de beaucoup serait que cela aurait pu aller bien plus vite. Après tout, il aura fallu 4 mois entre la fin du développement et la sortie dans un noyau stable! Puis encore 6 mois pour être disponible à l’utilisateur final de la distribution communautaire Mageia.
Notez bien cependant que c’est parce que l’on parle de nouvelle fonctionnalité. Les patchs de sécurité sont en général disponibles partout dans l’ordre de quelques jours. Mais on estime en général qu’il est préférable de ne pas presser les fonctionnalités non critiques, au risque de faire des erreurs.

Il faut aussi faire remarquer qu’il se passe beaucoup de choses dans une seule sortie et que finalement la gestion d’un monstre qu’est un système d’exploitation prend plus de temps que le développement lui-même. Oui c’est frustrant. Mais on fait ce qu’on peut. C’est le principe d’être communautaire, et à vrai dire, tout le monde peut aider à son niveau, comme l’a fait, avec une contribution toute modeste (un rapport d’amélioration, des tests et un suivi de notre ticket) le Studio Girin.
Bien sûr, ma chance est qu’en tant que développeur, j’ai pu personnellement traquer le pilote avec le support adéquat et aider le mainteneur Mageia avec des informations significatives. Aussi j’ai fourni à notre graphiste, Aryeom, un noyau modifié dès le début de l’affaire. Donc de son point de vue d’utilisatrice finale, elle a toujours eu un support de cette tablette dans Linux. Tout le monde n’a pas cette chance. Avec un peu de recul, je me dis que j’aurais dû poster à ce sujet avant pour informer d’autres graphistes, ce que je ferai à l’avenir. Désolé.

Notez tout de même que la communauté est tout de même en relativement bon terme avec Wacom puisqu’ils payent un développeur (Ping Cheng) pour porter leurs tablettes sous Linux, bien que le support n’est pas considéré « officiel ». Néanmoins cela pourrait être encore mieux évidemment, s’ils pouvaient développer et fournir le patch adéquat avant la sortie de leur produit, plutôt qu’après!

Je pense que c’est tout de même un petit succès de plus, qui prouve que le logiciel Libre et Open Source fonctionne plutôt bien avec les moyens qu’on nous donne. Si vous aussi, vous croyez en un avenir numérique où les utilisateurs ont le pouvoir, aidez nous!