Compte Rendu de la Réunion du Graphisme Libre 2015

De retour du Libre Graphics Meeting 2015 (Toronto) depuis 2 semaines, il est temps de faire notre compte rendu.

Comme d’habitude, super cool, bien qu’on se demande pourquoi il y avait si peu de monde comparé aux 2 années précédentes. La plupart des contributeurs sont-ils en Europe? Hormis cela…

* On a traîné avec le reste de l’équipe GIMP, et ça c’est cool…
GIMP Breakfast on Sunday

* L’équipe GIMP, presque au complet, est allée aux chutes du Niagara…

ZeMarmot at Niagara falls
ZeMarmot aux chutes du Niagara

* Bien sûr, nous avons fait notre réunion des développeurs GIMP annuelle pour discuter des directions du projet…
Gimp bird-of-a-feather meeting

* Et on a découvert encore une fois plusieurs projets super cools. Je ne vais pas tout lister, surtout qu’on a aussi manqué quelques confs. Je vais en soulever certains:

  • Creating textbook-grade SVG illustrations for Wikipedia: à propos de la contribution d’images SVG à Wikipédia. C’est intéressant de voir de bons rendus SVG, mais ce qui m’a surtout marqué est la faible prise en charge des navigateurs web pour SVG. Maintenant tous les navigateurs le prennent en charge (il me semble), mais pas bien, ou complètement, et en particulier peu de fonctionnalités avancées. En gros, contribuer un SVG implique de faire un rendu de l’image en PNG (les textes en particulier sont gardés dans un calque caché, donc non sélectionnables), les liens internes ne marchent pas, etc. Ou alors j’ai pas bien compris, et je veux bien des contre-exemples en commentaires. En tous cas, c’est triste.
  • imgflo: le projet de Jonnor, contributeur GIMP, GEGL et MyPaint, sur imgflo, son projet d’un serveur de rendu d’image à travers une API http. Le genre de projets qui aidera GEGL à progresser.
  • The List powered by Creative Commons: une conf de Matt Lee de Creative Commons à propos d’une application pour smartphone pour partager et faire des demandes d’images. Je ne suis pas sûr si le projet sera un succès, et j’ai entendu pas mal de gens dire qu’ils n’y croyaient pas. Mais je pense que l’idée de base est là: nous devrions pouvoir augmenter les contributions aux projets de connaissance libre (Wikimedia, OpenStreetMap, Creative Commons projects…) en améliorant l’aspect ludique. C’est en fait une réflexion que je m’étais faite peu avant de découvrir ce projet, quand j’ai rencontré des gens qui envoient toute leur données comportementales sur leurs déplacements dans des jeux comme « Ingress » à Google (l’éditeur du jeu). Je me suis dis que si on pouvait faire la même chose, mais en utilisant les données pour améliorer OpenStreetMap, avec un jeu Libre sur smartphone, ben ce serait vraiment cool.
    D’ailleurs si quelqu’un a ce projet un jour, n’hésitez pas à me contacter. Surtout si vous êtes amateurs d’UI, comme ça je vous laisse cette partie là, et je fais le moteur. 🙂
    Je ne suis pas sûr que The List aille assez dans ce sens par contre (et que ce soit vraiment leur idée quand ils ont eu le projet), mais c’est un début.
  • Allowing Mistakes to Happen: très drôle celui là. Antonio est un « artiste de glitch » (aucune idée comment traduire cela. Bug? C’est aussi un terme anglais!), un champs que je ne connaissais pas. En gros, alors que nous nous évertuons à trouver des bugs pour les corriger, ils les recherchent… pour les utiliser à but artistique!
    Glitch Art
  • Towards Open Textile and Garment Production: vraiment cool. Une ligne de production de vêtement ouverte! L’idée de base: la connaissance de confection de vêtement est majoritairement perdue dans nos contrées occidentales, quand au contraire elle est totalement injuste dans les autres pays (mauvaises conditions de travail, dangereuses même, mauvais salaires, matériel totalement dépassé car exploiter la main d’œuvre humaine coûte moins cher que racheter des machines modernes, etc.). Sans même parler de l’uniformisation de la mode. L’idée est donc de reprendre le contrôle de la production textile à la mode hackerspaces/fablabs. Ci-dessous une superbe vidéo. On a d’ailleurs vu une de ces machines une semaine plus tard à l’OpenTechSummit à Berlin.

    Made In the Neighbourhood (ft. a clothing printer, OpenKnit) from Gerard Rubio.

Ce sont principalement des confs inattendus (à part imgflo que je connaissais déjà, mais toujours cool à rappeler) sur des projets moins connus. Et c’est ça qui est bien: je préfère découvrir de l’inattendu, c’est moins chiant! 🙂
Si vous espériez plutôt avoir des nouvelles sur les gros projects connus dans ce compte-rendu, je vous propose de jeter un œil à la présentation sur l’état de l’art du graphisme Libre [pdf] (première conf de LGM), qui est assez explicite (ça parle de Blender, GIMP, Inkscape, Scribus, etc. même notre super LILA y est, ainsi que le projet tout nouveau Pixls.us de Patrick David qui parle de photographie Libre/OpenSource).

Finalement on a bien sûr présenté notre projet, ZeMarmot.

LGM-2015-ZeMarmot Talk
« ZeMarmot in a dense blizzard (due to bad camera settings)! ..At the Libre Graphics Meeting, 2015 », par Tom Lechner, CC BY-SA 2.0

Vous pouvez jeter un œil à nos images projetées pendant la présentation [pdf] (en fait celles pour OpenTechSummit, un peu différente mais globalement similaires).
Et voici la vidéo de la conf par Peter Westenberg (licence Art Libre):

Pour finir, nous rappelons que notre financement de ZeMarmot est toujours en cours, pour un film d’animation cool, et l’amélioration (par contribution de code) de logiciels Libres (GIMP, Blender…).
contribuez à ZeMarmot

Aider un film Libre pendant la Journée contre les DRMs… et après

Aujourd’hui est la Journée Internationale contre les DRMs #DayAgainstDRM.

International Day Against DRM 2015

Les DRMs (« Digital Right Managements », des logiciels vous empêchant de copier un film, une chanson que vous avez achetés, imprimer un ebook que vous avez payé… et parfois même empêchant de les lire!) sont une véritable plaie de société et doivent être combattus. Nous pensons cependant que les combattre n’est pas suffisant. Nous devons aussi proposer constructivement des alternatives, de nouvelles manières de produire du contenu et des œuvres artistiques, le partager, et en profiter.

ZeMarmot est une de ces alternatives: un film d’animation sous Creative Commons BY-SA, que vous pourrez télécharger et partager à volonté. Marmot LoveIl n’y aura jamais le moindre DRM dans ZeMarmot. Ce serait incohérent par design puisque notre licence vous autorise (et même encourage) de partager l’œuvre.

Quel meilleur moyen de nous débarrasser des DRMs qu’en contribuant à des films Libres? Montrons au monde que des films peuvent être produits sans avoir à recourir à des restrictions ennuyeuses, inutiles et nuisibles! Contribuez à ZeMarmot (en vous rendant sur notre page de crowdfunding!) et/ou tout autre¹ projet d’Art Libre qui vous intéresserait!

Et si vous ne pouvez pas, faire passer le mot, c’est déjà bien. 🙂

Aussi un tel jour ne peut être qu’un rappel de tous les problèmes posés par les DRMs, mais pour que ce soit vraiment efficace, ne limitez pas vos contributions aux projets d’Art Libres à ce jour seulement bien sûr!


¹ Nous avons récemment rencontré, pendant Libre Graphics Meeting, Matt Lee de la Fondation Creative Commons, qui produit et finance également un project personnel de film (non d’animation), qui a l’air très drôle, et bien sûr sous Creative Commons BY-SA (comme ZeMarmot). Cela nous paraît aussi une bonne cible de film Libre à financer, dans le cas où vous n’aimeriez pas l’animation. Bien entendu, si vous pouviez financer les deux projets, vous seriez carrêment génial! 😉

Lancement du financement du film ZeMarmot!

Nous venons de lancer le crowdfunding pour notre film d’animation, « ZeMarmot »!
Vous trouverez un petit teaser d’une minute. Nous espérons que vous l’apprécierez!

Marmot Crowdfunding

Comme déjà dit, ce film sera entièrement fait avec des logiciels Libres, même la musique puisque nous travaillons avec un collectif de musiciens qui travaillent aussi essentiellement avec des Logiciels Libres (AMMD), et le film sera diffusé sous Creative Commons Attribution Share-Alike (double licencié Art Libre).

Pour en savoir plus et nous apporter votre soutien, cliquez!